Problèmes d'orientation ?

les élèves de l'option DP3 répondent aux questions concernant les métiers et l'orientation
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les métiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ceciles



Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Les métiers   Mer 24 Jan - 0:53

Une description des métiers vus lors des Olympiades.

Estheticienne

Profil : L’esthéticienne doit avoir une excellente présentation, une hygiène parfaite ainsi que des qualités d’écoute et une grande amabilité à l’égard de ses clients. En plus de ses compétences techniques, elle participe à la vente des produits de beauté.

Formation : Pour devenir esthéticienne plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez préparer le CAP esthétique-cosmétique (accessible après la classe de troisième, se prépare en 2 ans), le BTS esthétique-cosmétique (accessible après obtention du baccalauréat, se prépare en 2 ans), le brevet professionnel esthétique-cosmétique ou encore le brevet de maîtrise (il faut avoir exercé 5 ans après le CAP).

Exercice
: L’esthéticienne peut exercer sa profession dans des lieux très variés. Instituts de beauté, parfumeries, centres de remise en forme, onglerie, salons de coiffure, milieu hospitalier, balnéo et thalassoesthétique, et même dans les milieux de la télévision, du cinéma ou de la mode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terter45



Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 7 Fév - 0:27

Le mécanicien ou technicien automobile entretient et réparent des vehicules accidentés ou contrôle leur bon fonctionnement. Ce métier se situe entre la mécanique et l'électronique.

CAP et BEP

Les titulaires de ces diplômes peuvent occuper des emplois de mécanicien auto. Ils effectuent des opérations d'entretien courant (contrôle anti-pollution, pose d'accessoires, réglage moteur...). On peut aussi leur confier le démontage et le changement d'éléments mécaniques ou électriques. Mais, contrairement aux techniciens, ils ne réalisent pas de diagnostic et travaillent en suivant les instructions d'un chef d'équipe ou d'un chef d'atelier.

Formations possibles :
CAP maintenance des véhicules automobiles, option véhicules particuliers
BEP Maintenance des véhicules et des matériels dominante véhicules particuliers
MC maintenance des moteurs diesels et de leurs équipements ; réalisation de circuits oléohydrauliques et pneumatiques

Bac pro
Le technicien auto est titulaire d'un bac pro Maintenance de véhicules automobiles option voitures particulières (en 2 ans, après le BEP de cette spécialité)

L'évolution très rapide des techniques incite les professionnels à mettre en place une formation en alternance de niveau bac+1 en maintenance et diagnostic automobiles (MDA), dispensée par le Groupement national pour la formation automobile (GNFA).

http://i11.servimg.com/u/11/02/16/58/mecani12.gif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-terter-du-45.skyblog.com
liridon-ajdari



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: carrossier reparateur   Mer 7 Fév - 0:51

Carrossier(ière) réparateur(trice)

Définition:
Changer un pare-chocs endommagé ou redresser la tôle froissée d'une portière, c'est
l'affaire du carrossier réparateur, qui remet à neuf ou remplace les éléments de carrosserie d'un
véhicule accidenté.

Formations requises:
bac pro carrosserie option réparation
BEP carrosserie
CAP carrosserie réparation
CAP peinture en carrosserie
FCIL aérographie
FCIL carrosserie entretien rapide
licence pro Science et technologies gestion de la production industrielle spécialité maintenance et
expertise des carrosseries des céhicules de collection
MC Aménagement et rénovation des véhicules spécifiques

Salaire:
Le salaire d'embauche avec un BEP est de 1 250 euros environ, de 1 400 euros avec un bac
professionnel en carrosserie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lionel45



Nombre de messages : 12
Age : 25
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 7 Fév - 0:54

Plombier/Plombière

Le métier :

• Que fait-il ?
Le plombier installe, répare et entretient les canalisations d'eau, de gaz et d'air comprimé. Il alimente ainsi des bureaux, des immeubles, des appartements ou des lieux publics en eau, en air climatisé ou en chauffage.

• Comment travaille t-il ?
A partir des plans réalisés par l'architecte, le plombier trace les emplacements des conduites, puis perce les maçonneries pour faire passer ses éléments de tuyauterie. Il courbe les tuyaux afin de raccorder les accessoires et équipements, comme les baignoires, les lavabos ou les radiateurs. Il finalise son travail par des petits travaux de maçonnerie et procède aux ultimes réglages nécessaires au bon fonctionnement de l'installation. Il effectue également des réparations en cas de fuite d'eau ou de tuyauterie bouchée. Enfin, il est amené à poser des éléments de zinc et d'aluminium, notamment pour les descentes d'eaux pluviales ou les aérations de climatisation.

• Où exerce t-il ?
Salarié ou chef d'entreprise, il travaille sur des chantiers de construction ou de réhabilitation . Il peut exercer seul ou en équipe.

• Les plus et les moins
+ Les chantiers sont tous différents, ainsi que les techniques utilisées. La diversité est le maître mot de la profession.
- Il est déconseillé aux personnes souffrant de problèmes de dos d'exercer ce métier.

Les qualités essentielles :
• Résistant
Les positions de travail sont parfois inconfortables, et les éléments peuvent etre lourds à déplacer. Une bonne forme physique est donc indispensable.

• Habile
Les tuyauteries sont souvent difficiles d'accès. Le plombier doit faire preuve d'une grande adresse manuelle.

• Autonome
Lorsqu'il est seul sur le chantier, il doit évaluer l'importance des travaux à entreprendre et sait choisir la meilleure technique de réparation.

Les principaux débouchés :

C'est sur les chantiers du bâtiment que les plombiers oeuvrent le plus. Mais ils participent aussi aux chantiers d'équipements collectifs, comme les piscines, à la protection incendie ou à l'installation de systèmes d'arrosage automatiques.

De plus en plus, les entreprises de plomberie se spécialisent dans les systèmes de génie climatique et les installent aussi bien chez les particuliers que dans les grandes entreprises.

Les bureaux d'études des architectes ont parfois besoin des connaissances des plombiers pour leurs études de faisabilité.

L'évolution professionnelle :

• Ouvrier
Il peut réaliser tous les travaux de plomberie dans votre spécialité. Une double formation de plombier chauffagiste, plombier couvreur ou plombier zingueur est toujours un avantage.

• Chef d'équipe
Après quelques années d'expérience, il peut encadrer des ouvriers sur les chantiers.

• Chef d'entreprise
Il peut gérer votre propre entreprise de plomberie. Il est souvent spécialisé dans un type de travaux.

Le salaire :

• Ouvrier
A partir du SMIC

• Chef d'équipe
De 1500 € à 1900 €

• Chef d'entreprise
2800 € en moyenne

La formation et les diplômes :

Dispensée en lycée professionnel ou en CFA , la formation au métier de plombier est accessible après la 3e, en 2 ans, via le BEP techniques des installations sanitaires et thermiques ou le CAP installateur sanitaire.

Les titulaires du CAP peuvent préparer en 1 an une MC zinguerie, pour apporter une spécialisation à leur métier de plombier.

Le bac pro énergétique ou le bac pro bâtiment : études de prix, organisation et gestion de travaux est accessible en 2 ans apré le CAP ou le BEP.

Les titulaires de BEP peuvent demander à poursuivre leurs études en bac techno STI génie énergétique. Les titulaires du bac pro ou du bac techno STI génie énergétique peuvent poursuivre leurs études en BTS fluides, énergies environnements, option génie sanitaire et thermique. Le diplôme s'obtient en 2 ans et donne accès à des fonctions à haute responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yannick



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: tailleur de pierre   Mer 14 Fév - 0:18

le tailleur de pierre participait à la construction des cathédrales, aujourd'hui il entretient, reconstitue, restaure des édifices, monuments historiques en se servant du savoir-faire et des outils d'antan. Il restaure aussi des habitations individuelles dégradées par le temps et réalise également des façades de constructions neuves. Il choisit un bloc de pierre brute et, selon les éléments à exécuter, la pierre sera dure, ferme ou tendre. À partir d'un relevé ou d'une esquisse, il la taille, lui donne une forme décorative...

Il sait parfaitement poser, assembler des éléments et procéder au polissage et aux finitions.


Formation :
C.A.P. métiers de la pierre complété par une M.C. graveur sur pierre qui donne une spécialisation - Baccalauréat professionnel artisanat et métiers d'art, option arts de la pierre - C.A.P. graveur sur pierre - D.E.U.S.T. des métiers de la pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stéphanie



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: palefrenier   Mer 14 Fév - 0:24

FICHE METIERS

PALEFRENIER(ière):


1 descrition:
Le palefrenier assure les soins des cheveux,le nettoyage des écuries. Il participe aussi a l'éducation, à l'entretien et aux réparations dans la propriété. La profession est exigeante selon les horaires et offres les débouchés limités.
Cette activité liée au tourisme et aux loisirs s'adresse aux plus motivés.


2 ses activités
ils sont rarement cavalier
Si le palefrenier sort le cheval à la main ou à la longe pour le détendre après l'entraînement, il ne le monte que très rarement. Chaque soigneur d'équidés s'occupe de dix à douze chevaux d'élevage ou de sport.
Il assure les soins des animaux (nourriture, brossage, pansage...), surveille leur santé, repère tout comportement anormal (nervosité, blessure...) et doit réagir rapidement en cas d'urgence. Tout en appliquant le plan de travail des chevaux, il enregistre les données techniques relatives à l'élevage.
Le palefrenier passe plus de la moitié de son temps à entretenir les boxes (paillage, litière...), les aires de travail des chevaux et les installations. Il prend également soin du matériel (harnais, selles).
Il peut participer à la maintenance générale du centre équestre, tailler les haies, faire les foins, conduire le tracteur ou peindre les clôtures. Enfin, si le centre propose des randonnées, il renseigne le public sur les animaux et sur les activités proposées.


3 où et comment
ils sont autonome.
le palefrenier organise son travail assez libre. Mais il a des contraintes, notamment horaires. Il commence tôt autour de 6 heures du matin, et peut être amené à la prolonger jusqu'en soirée.
le palefrenier ne connaît ni dimanche ni jour férié. Et, qu'il vente ou qu'il neige, il travaille dans des écuries non chauffées ou à l'extérieur.
Ce professionnel travaille dans les haras et les exploitations d'élevage de chevaux, dans les centres équestres ou dans les centres d'entraînement de chevaux de course. Il doit rendre compte de ses observations concernant les chevaux ou les installations à ses responsables.


4 les études
Le CAPA de soigneur d'équidés permet d'accéder à des emplois d'aide-palefrenier, puis de palefrenier. D'une durée de deux ans, sa préparation s'adresse aux jeunes qui ont, de préférence, pratiqué l'équitation. Le diplôme est accessible après la 3e. Il se prépare en apprentissage, en formation initiale ou en formation continue dans des établissements relevant du ministère de l'Agriculture et de la Pêche.

Autres formations possibles : le CAPA maréchalerie, le BEPA activités hippiques spécialité maréchalerie, le BEPA conduite de productions agricoles spécialité productions animales, le bac pro conduite et gestion de l'exploitation agricole option production du cheval

5 son profil
Passionné par l'univers équestre, le palefrenier connaît le tempérament des chevaux, décrypte leur comportement et leurs réactions. En général, il a des bases d'équitation et possède de préférence un brevet de la Fédération française d'équitation.
il doit aussi être résistant, car les journées sont longues et fatigantes.
À noter : 40% environ des palefreniers sont des femmesLe soigneur doit sevoir bricoler ,maréchalerie (pour déferrer un cheval, remettre un clou), mais aussi d'électricité, de maçonnerie et de menuiserie (pour l'entretien des écuries) se révèle indispensable
Dans les centres de tourisme équestre et les poneys-clubs, avoir le sens du contact constitue un plus. Enfin, posséder le permis poids lourd est recommandé afin de pouvoir accompagner les chevaux sur les terrains de compétition


6 les débouchés
Les places sont chères
Vivre du métier de palefrenier est peu fréquent. L'activité est saisonnière et occasionnelle. Ceux qui ont plus de trois ans d'ancienneté au sein d'un même poste sont rares.
. Les jeunes peuvent décrocher un emploi salarié dans les haras, les centres ou les fermes équestres, les écoles de dressage et les associations de propriétaires. Les Débouchés se situent essentiellement dans la filière élevage et dans le tourisme équestre.
L'Île-de-France compte de nombreux centres ainsi que l'Ouest, inscrit dans une tradition d'élevage Les possibilités d'évolution sont limitées, mais les haras importants permettent aux soigneurs de devenir responsables d'écurie après quelques années de pratique professionnelle.
Salaire mensuel brut d'un débutant (en euros) : 1 220


Centres d'intérêts
m'occuper d'animaux
soigner
travailler dehors
travailler au contact de la nature


Dernière édition par le Mer 14 Mar - 1:36, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline



Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 14 Fév - 0:27

LE METIER DE CARRELEUR

Description:

Esthète les sols et les murs,le carreleur intervient une fois le gros oeuvre terminé sur les façades dans les salles de bains et les piscines...Créatif,il sait s'adapter au style de vie et au goût de ses clients.

Qu'il intervienne sur une façade ou un dallage, le carreleur mosaïste habille murs et sols avec des carreaux de différents matériaux. De plus en plus, cet artiste de la mosaïque est amené à développer sa créativité dans des ouvrages de décoration. Sur les petits comme sur les gros chantiers, le travail ne manque pas et le carreleur-mosaïste n'a aucun mal à décrocher un emploi.

Ses activités:


Préparer les surfaces
Qu'il s'agisse d'un sol de cuisine ou d'un mur extérieur, le carreleur effectue d'abord un relevé très précis de l'ouvrage. Puis il prépare le support des carreaux et réalise une chape de ciment. Il trace ensuite les repères qui permettront le bon alignement des carreaux.
Poser les carreaux
Les carreaux sont posés en harmonisant les formes et les couleurs. Ils sont fixés au sol ou au mur à l'aide d'un mortier ou de colles chimiques, ce qui donne une fixation très solide qui peut être renforcée, avant séchage, à la batte ou au maillet.

DIPLOMES:

Au moins un CAP ou un BEP
Le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) ou le BEP (brevet d'études professionnelles) constituent les diplômes de base exigés par les entrepreneurs. Ils se préparent en deux ans après la classe de 3e, en lycée professionnel ou en apprentissage. Pour garantir une meilleure évolution professionnelle, le bac pro ou le BP sont recommandés. Le bac pro aménagement finition se prépare en deux ans après un BEP. Le BP (brevet professionnel) carrelage mosaïque se prépare en un an par l'apprentissage ou la formation continue.
[img][url=http://www.servimg.com/image_preview.php?i=1&u=11071328]


Dernière édition par le Mer 14 Fév - 0:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marisa



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 14 Fév - 0:27

Fiche métier


Descriptif du métier du masseure-kinésithérapeute:
Le masseur-kinésithérapeute se consacre aux personnes souffrant de traumatismes divers (à la suite d'accidents de la route, du sport...), de maux de dos, de paralysie, de troubles neurologiques, de difficultés respiratoires ou circulatoires.Il intervient essentiellement sur prescription médicale, pour pratiquer des massages et faire exécuter des mouvements à ses patients afin de les aider à recouvrer leurs aptitudes ou une plus grande autonomie.
Ses activités:
Le kiné fait appel à de nombreuses techniques : il peut pratiquer des massages répétés sur une zone douloureuse, faire exécuter au patient des mouvements de gymnastique médicale à l'aide d'appareils, d'altères ou d'un ballon.Sa clientèle étant constituée de toutes sortes de personnes, du nourrisson au sportif de haut niveau en passant par l'employé fatigué ou la personne âgée, il doit tenir compte de l'état physique et des éventuels impératifs professionnels de chacun.

Ou et comment ?
La très grande majorité des masseurs-kinésithérapeutes exerce à titre libéral, dans un cabinet. Leur emploi du temps s'adapte aux disponibilités de leurs patients, les horaires sont donc souvent décalés : tard le soir, tôt le matin avant les heures de bureau... Lorsqu'ils sont salariés, ces professionnels travaillent parfois à la vacation, dans un ou plusieurs établissements (hôpitaux publics et privés, centres de thalassothérapie, de remise en forme, etc). Ce métier s'exerce en étroite collaboration avec les médecins, le personnel soignant et d'autres professionnels de la rééducation, comme les ergothérapeutes. Les patients sont aussi bien des enfants que des adultes, des sportifs que des personnes souffrant d'un handicap lourd à la suite d'un accident, ou encore des personnes âgées.

Les études:
Pour avoir le droit d'exercer ce métier, il faut être titulaire du Diplôme d'Etat de masseur kinésithérapeute . Il se prépare en trois ans, après un bac S de préférence, dans l'une des trente-trois écoles publiques ou privées agréées.Un concours d'entrée très sélectif conditionne l'accès à cette formation (1655 places mises au concours d'entrée en première année pour la rentrée 2004). Il comprend trois épreuves écrites (physique, biologie et chimie). Le programme est celui des classes de première et terminale scientifiques.

Actuellement, quinze écoles (Besançon, Bordeaux, Dijon, Grenoble, Lyon, Marseille, Nancy, Nice, Orléans, Poitiers, Paris, Saint-Étienne, Toulouse, Vichy et Fort-de-France) exigent que leurs étudiants suivent une première année de médecine à l'université (PCEM1) directement après le bac, avant de passer un concours, organisé selon des modalités variables d'une région à l'autre. Les études durent alors quatre années en tout.

Son profil:
Une bonne santé physique et de la résistance sont requises pour manipuler les patients, répéter les exercices et réaliser les massages, et rester debout une partie de la journée. L'écoute et la patience sont également indispensables pour travailler efficacement avec des personnes parfois lourdement handicapées, ou avec des enfants.Le masseur-kinésithérapeute doit donner confiance au patient, l'encourager à persévérer, le rassurer et le soutenir en cas de démotivation.
Les débouchés:
Il y a environ 57 000 masseure-kinésithérapeutes en france. Le taux de chômage est très faible dans la profession (moins de 2 %), les débouchés passent beaucoup d'une région à une autre. Pour s'installer en libéral, mieux vaut éviter les régions déjà saturées (l'Île-de-France, le Sud) et choisir une zone rurale, le nord ou l'est de la France, qui manquent de kinés et offrent de belles perspectives d'emploi. Les masseurs-kinésithérapeutes s'associent souvent à des confrères ou à d'autres professionnels paramédicaux pour partager les frais d'installation.

Le salaire mensuel brut, primes et indemnités qui ne sont comprises, s'élève à environ 1 400 euros au début, et à 2 400 euros en fin de la carrière. Il est d'environ 1 500 euros dans le privé, mais peut aller jusqu'à 2 750 euros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
khoule



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 14 Fév - 0:33

CUISINIER
En quoi consiste ce métier ?

Il participe à la préparation d'une ou plusieurs parties du menu. Il prépare à l'avance tout ce qui peut l'être : il épluche et émince les légumes...Il réalise des plats simples : hors-d'oeuvre, potages, desserts... Il dispose les mets sur un plat et les transmets au personnel de salle. Il est chargé de l'entretien de la cuisine : il nettoie les ustensiles, les plans de travail balaie et lave le sol.
Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?
Il peut travailler dans différents types d'entreprise : restaurants généralement de petite taille - entreprises assurant la restauration à bord de moyens de transport - traiteurs - centres et villages de vacances. L'aide de cuisine travaille seul ou en équipe sous le contrôle d'un chef de cuisine. Il porte une tenue de travail (pantalon, veste et toque) et doit respecter des règles d'hygiène très strictes. Il n'a généralement pas de contacts avec la clientèle.
Comment y accéder?
Différentes formations sont accessibles : CAP Cuisine - CAP Assistant(e) Technique en Milieux Familial et Collectif - CAP Agent Polyvalent de Restauration - CFP (Certificat de Formation Professionnelle) Employé d'Hôtellerie (cuisine) - CFP Cuisinier (restaurant, collectivité, maison familiale).
Comment évoluer ?
L'aide de cuisine peut devenir cuisinier puis chef de cuisine. Il peut également s'orienter vers la gestion d'un restaurant collectif. Après quelques années d'expérience et une formation complémentaire, il peut s'établir à son compte.
Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes
source : groupe de travail ARIFOR


Dernière édition par le Mer 14 Fév - 0:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jojo



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 14 Fév - 0:47

Mécanicien poids lourds - Mécanicienne poids lourds
En quoi consiste ce métier ?

Les principales tâches sont les suivantes:
- Assurer l’entretien courant d’un véhicule industriel,
- Etre capable de procéder à un diagnostic simple de plus en plus à l’aide de matériel électronique : détecter, réparer, remplacer les pièces défectueuses,
- Assurer des permanences.


Dans quelles conditions ? Quels employeurs ?
Ce métier peut s’exercer dans différents secteurs, dans des entreprises de transports, sociétés industrielles, commerciales et agricoles, mais également dans un garage, chez un concessionnaire, chez un constructeur de poids lourds, d’autocars ou d’autobus, chez un loueur de véhicules industriels.
Il doit être méthodique et veiller au respect des règles de sécurité pour une bonne utilisation du matériel.

Le salaire en début de carrière est souvent égal au SMIC, soit 1 154.27 euros bruts par mois.


Comment y accéder?
Cet emploi est accessible à partir des formations de niveau V ou IV :

- CAP (Certificat d’Aptitudes Pro) mécanicien en maintenance de véhicules options B « véhicules industriels »,
- BEP (Brevet d’Etudes Pro) mécanicien en maintenance de véhicules options B « véhicules industriels »,
- BAC Pro Maintenance de véhicules automobiles option véhicules industriels.

Comment évoluer ?
Selon l'entreprise, le mécanicien peut devenir chef d’atelier, responsable de parcs de véhicules industriels, responsable du service Après-Vente

b]
Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes[/b]



Dernière édition par le Mer 14 Mar - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélo



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: [b]Le métier de gendarme[/b]   Mer 14 Fév - 0:55

Le gendarme

Description: Les gendarmes font respecter les lois, maintiennent la sécurité dans la ville. Ils peuvent s’ occuper de la circulation et la répression des infractions au code de la route.
Ils ménent aussi des enquêtes sur les délits, meurtres, et affaires financières.
Formation : Il n'est pas nécessaire d'avoir un dîplome mais la plupart des officiers ont le BAC.

il faut être ou avoir :

- Nationalité français
- casier judiciaire vierge
- 18 ans
- 1,70 m pour les hommes
- 1,60 mpour les femmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline



Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: fleuriste   Mer 14 Mar - 1:15

Fleuriste

Ce métier a pour but de créer des compositions florales et les vendrent.Chaque clients peut demander sa composition florale, les fleuristes sont en contact permanent avec les fleurs,les arbustes,et des plantes.Il s' exerce le plus principalement dans les boutiques ou dans les grande surface.Le metier séduit beaucoup les jeunes pour le style et la créativité.

Les qualités requises:

Amour des fleurs et sens esthétique. Avoir le sens de l’équilibre des formes et des volumes, et mélanger harmonieusement les couleurs. Il sait recevoir la clientèle avec amabilité et la conseiller judicieusement .Ce commerce nécessite beaucoup de soins car la fleur est un produit fragile. Il faut également de bonnes connaissances de comptabilité.
Les formation initial sont:

La formation de reférence est CAP fleuriste.Il se prepare en 2 ans apres la troisieme souvent en aprentissage, il est
également posible de faire un bac comme BTA.
Salaires mensuel: 1160euros
julie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline



Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: serveur   Mer 14 Mar - 1:30

Serveur

Un coca, une bière, un café... Et il repart à toute vitesse en direction du bar, avant de revenir avec les boissons commandées. Armé de son plateau, doté d'une excellente mémoire, rapide et adroit, le garçon de café sert les clients, encaisse les notes, nettoie les tables... des petites heures du jour jusque tard dans la nuit.


Ses activités

En salle ou derrière le comptoir
Ils slaloment avec aisance entre les tables, un plateau à la main, servent un café par ci, remplacent un cendrier plein par là, rendent la monnaie, nettoient prestement une table. Toujours pressés... mais toujours souriants, le garçon de café et la serveuse ont rarement le temps de souffler !

Responsable du service en salle ou en terrasse, le garçon de café peut aussi exercer derrière le bar : on l'appelle alors garçon de comptoir. Essentiellement composée d'hommes à l'heure actuelle, la profession est cependant largement accessible aux femmes.

Le garçon de comptoir travaille derrière ce qui s'appelle encore le zinc, même si ce matériau n'est plus utilisé pour les comptoirs. Il prépare les boissons pour le service en salle, et sert les clients juchés sur leur tabouret ou accoudés au comptoir. Il encaisse les additions, fait la plonge du bar, entretient et nettoie les équipements. Soumis à un rythme de travail trépidant, il occupe toutefois une position privilégiée, car il n'a pas à effectuer d'incessants allers-retours. En revanche, sa fonction lui demande souvent d'avoir le sens de l'animation, de prendre part aux discussions ou encore d'écouter stoïquement les habitués de l'établissement.

De son côté, le garçon de salle se déplace constamment, va et vient entre la salle et le bar, le bar et la terrasse, un plateau chargé sur une main. Il accueille les clients, prend leur commande, les sert, puis encaisse le montant de leurs consommations. Il débarrasse les tables et y passe un coup d'éponge au fur et à mesure des départs. Et, à la fermeture, c'est à lui de nettoyer la salle et la terrasse, et de remettre les locaux en ordre en prévision de la journée suivante.

En amont du service, le garçon de café détermine également les approvisionnements nécessaires au service des boissons.


Où et comment

Une forte amplitude horaire

Garçons et serveuses travaillent dans les cafés , cafés-restaurants, brasseries , cafétérias ou dans les bars branchés, pour ceux et celles qui aiment la nuit et son atmosphère. Selon le type d'établissement qui les emploie, ils portent l'uniforme, notamment dans les brasseries traditionnelles, ou s'habillent à leur guise. Autonomes pendant tout le service, leur rythme de travail varie au cours de la journée, alternant les périodes creuses et les coups de feu, qui se produisent notamment tôt le matin, à l'heure du déjeuner, et de l'heure de l'apéritif jusqu'à la nuit. Le métier exige de composer avec de très longues journées de travail, souvent coupées dans l'après-midi. Les horaires peuvent être dépassés, et le service de la clientèle peut imposer des interventions de nuit ou, dans les grands établissements, une organisation en équipes travaillant chacune huit heures consécutives. Le rythme de travail du garçon de café est donc décalé par rapport à la norme : il travaille le dimanche et les jours fériés, et le plus fort de son activité se situe aux heures où chacun passe à table. Dans certains établissements, il bénéficie de deux jours de congé consécutifs, mais ce principe de fonctionnement n'est pas garanti partout. Quoi qu'il en soit, il peut profiter, loin de la foule, de jours de repos en semaine et des vacances hors saison !


Formation initiale:

Un CAP sur mesure
Le CAP Services en brasserie-café donne prioritairement accès à la MC Employé barman . La MC Sommellerie peut cependant représenter une autre voie d'accès à la profession.

Si le CAP est recommandé, il est toujours possible de débuter directement et d'apprendre sur le terrain, avec une formation générale de niveau brevet des collèges ou bac.

Son profil

Rapide et convivial
Aimable, courtois , tonique et résistant, il travaille debout et assure des horaires irréguliers et difficiles. Doté d'une bonne mémoire, il retient les commandes sans difficulté. À l'écoute des clients, il fait preuve de qualités relationnelles et sait se montrer discret .


Les débouchés

Un emploi garanti
Petit boulot par excellence, souvent adopté par les jeunes pour financer leurs études, le métier de garçon de café est rarement exercé à long terme dans l'optique de faire carrière. Les emplois sont très nombreux, notamment dans les grandes villes, et les brasseries et autres cafétérias ont bien du mal à recruter. Le garçon de café, diplômé ou autodidacte, trouve donc facilement une place, excepté dans les zones rurales, où beaucoup d'établissements finissent par fermer. L'expérience professionnelle permet éventuellement d'accéder à un poste de commis de restaurant ou de barman, voire de sommelier.

Les rémunérations varient en fonction du chiffre d'affaires de l'établissement. Le garçon de café gagne entre le Smic et 1 524 euros brut par mois, et se voit souvent offrir les repas par l'établissement qui l'emploie. En outre, dans certains cafés, les pourboires peuvent considérablement améliorer le salaire.


hawa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terter45



Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 14 Mar - 1:33

Métier d'éléctricien.
Electricien, vous effectuerez la surveillance, la maintenance et le dépannage courant des installations électriques de sites industriels ou de bâtiments. En fonction de la tension de service, vous devrez disposer d'habilitations particulières régies par des normes UTE pour intervenir sur les installations électriques (consignations, manœuvres, travaux sous tension…). Votre activité consistera, à partir de plans ou de schémas, à contrôler et mesurer (tension, intensité, isolement, température), nettoyer, resserrer et remplacer différents organes : contacts électriques, bornes, discontacteurs, disjoncteurs, transformateurs, armoires électriques, relais, câblages, moteurs... La maintenance des équipements électriques est un métier manuel qui vous amènera au contact de l'énergie et des produits fabriqués ou transportés (électricité, énergie mécanique, produits chimiques…) : identifier le risque et vous en protéger feront partie de votre métier. Votre outillage de base sera constitué d'appareils de mesures électriques (multimètre) et thermographiques et d'outillage (tournevis, pince à dénuder, clés...). Vous serez chargé d'appliquer une réglementation stricte qui encadre les contrôles à réaliser sur les équipements électriques.


Les exigences du métier.
L'activité d'électricien requiert en particulier :
de l'autonomie dans le travail
de lire et interpréter rapidement des plans et schémas
de bonnes capacités d'analyse et de résolution de problèmes, notamment pour le diagnostic
de la rigueur dans l'application des consignes de sécurité électriques
de s'adapter à de nouveaux matériels et technologies
de travailler en période d'astreinte pour assurer les dépannages urgents : la nuit, les week-ends et les jours fériés
de travailler souvent dans le bruit (usine en fonctionnement), parfois dans des positions inconfortables (accès difficiles)



La formation.
Les formations préparant au métier d'électricien de maintenance vous permettront d'acquérir des connaissances :
1. fondamentales : en électricité, électrotechnique, électronique de puissance, automatismes
2. appliquées au métier :
lire et interpréter un schéma électrique, électronique, d'automatismes…
détecter les dysfonctionnements, construire un diagnostic
comprendre et appliquer des règles et procédures de contrôle et de test, notamment pour la remise sous tension
de bonnes dispositions au travail d'équipe : dialogue, échange d'informations avec les autres métiers
connaître les risques liés aux opérations réalisées et savoir s'en protéger
Les formations suivantes offrent de bonnes bases techniques qui pourront être complétées par une formation au métier en entreprise :
CAP Electrotechnique, Installations et équipements électriques (IEE)
BEP Métiers de l'électrotechnique
Bac Pro Equipements et installations électriques (EIE)
BTS Electrotechnique
En raison de la complexité croissante des équipements, des connaissances en électronique sont de plus en plus appréciées par les employeurs


Rénunération (nette/mois)
débutant : de 1 000 à 1 300 €
chef d'équipe : de 1 500 à 2 000 €

jean-baptiste


Dernière édition par le Mer 14 Mar - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-terter-du-45.skyblog.com
rafael



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 14 Mar - 1:33

LE BOULANGER


LES ETUDES:

Le CAP boulanger est le diplôme de référence dans la profession.Il se prépare en
2ans après la troisième.Après le CAP,BP boulanger,obtenue par la voie de l’aprentissage,permet d’augmenter ses résponsabilités et de se préparé à devenir
chef d’entreprise.
Pour devenir vendeur en boulangerie,il faut préparer en un an,la MC vendeur spécialisé en alimentation.

.CAP boulanger
.MC boulanger spécialisée
.Bac Pro métiers de l’alimentation,après un BEP alimentation
.BP alimentation
.Pour la vente uniquement:MC vendeur spécialisé en alimentation


LES DEBOUCHES:

Comme d’autres secteurs de l’artisanats,la boulangerie souffre d’une crise de
recrutement.Avec 34 000 artisans et 10 000 salariés,le secteur de la boulangerie
représente le principale vivier d’emplois.
Un boulanger peut se mettre a son compte,il peut acceder à des fonction de chef
d’équipe,résponsable de fabrication.Ensuite,d ‘autres évolution sont possibles grace a l’expérience comme devenir formateur,boulanger d’essais ou technico-commercial.
et pour finir pour finir il y a le choix de s’expatrier à l’etranger.Le pain Français est reconnu dans le monde entier(EX:Etats-Unis,Japon,Amérique du Sud,…)
Maintenant cotés salaires,un ouvriers débutant gagne en moyenne(dans l’artisanat)
1 150euros brut par mois.


LE PROFIL:

On ne fait pa se métier sans motivation.il faut posseder une sensibilité culinaire.
Pour faire un bon pain,il faut que le boulanger soit habile de ses mains.Sur le plan
physique,il faut avoir une bonne résistance à la fatigue,car les journées commence
très tot et son bien remplies.
S’il est artisan,le boulanger est aussi commercant,le boulanger qui possède sa propre
boulangerie doit savoir les techniques de gestion et de comptabilité.Enfin,le boulanger
doit savoir aussi etre aimable,à l’écoute de ses clients.



SES ACTVITES:


Baguette de tradition,croissants,chaussons aux pommes…le boulanger fait les pains
et les viennoiseries.Au fourneau des l’aube,il donne à ses clients des produits frais
et moelleux(voir croustillant) toute la journée.
Pour la fabrication du pain,tou commence par la fabrication de la pate;constituée
de farine,d’eau,de levure et de sel.Ces étape demandent de l’expérience pour avoir
un produit de qualité.Une fois pétrie,la pate est placée dans une chambre de fermentation,celle-ci permet avec précision de mesurer la lever de la pate.Ensuite il y a l’étape du faconnage,avant l’enfournage et la cuisson dans un four à 290°C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vincent



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Les métiers   Mer 14 Mar - 1:35

PAYSAGISTE



Descriptif du métier :

Ce concepteur de paysages est évidemment beaucoup plus proche de l'architecte ou de l'urbaniste que de l'entrepreneur qui réalise les espaces verts ou du pépiniériste qui produit des végétaux. Dans les écoles délivrant le diplôme de paysagiste DPLG (diplômé par le gouvernement), le dessin revêt d'ailleurs une grande importance. Mais le paysagiste est aussi un pragmatique qui, pour exercer, s'appuie sur un certain nombre de connaissances scientifiques et techniques.

Ses activités :

Pas seulement les espaces verts
Bien sûr, le paysagiste continue à mettre en valeur notre environnement, en créant ou en rénovant des espaces peuplés d'arbres, de pelouses ou de massifs fleuris. Mais il a étendu son domaine d'activités. Aujourd'hui, il intervient dans tout projet d'aménagement ou de construction entraînant une transformation du paysage, que ce dernier soit rural ou urbain.
Un regard d'expert
Aucune autoroute ne sort aujourd'hui de terre sans qu'il soit consulté. Dans le cadre, par exemple, de l'implantation d'une ligne TGV, il va être associé au choix du tracé : quelles parties du paysage va-t-on dégager, occulter ? Il apporte son regard d'expert aux maîtres d'ouvrage qui commandent les travaux, aux élus et aux dirigeants des entreprises concernées.


Où et comment :

Pas forcément à l'extérieur
On l'imagine volontiers sillonner les routes de campagne et passer le plus clair de son temps à respirer au grand air. Pourtant, il lui arrive d'exercer son métier en intérieur. Lorsqu'il est chargé, par exemple, de décorer un hall d'immeuble, des bureaux ou un salon d'expositions.

Les études :

Des écoles à bac + 4, 5 ou 6
Pour devenir paysagiste, la voie la plus connue est, sans aucun doute, celle qui mène au diplôme DPLG (diplômé par le gouvernement).
Le diplôme DPLG se prépare en 4 ans. Les trois écoles délivrant le titre de paysagiste DPLG sont l'École nationale supérieure du paysage (ENSP) à Versailles, l'École d'architecture et de paysage de Bordeaux EAPB, et l'École d'architecture et de paysage de Lille. Admission sur concours commun, ouvert à des candidats de niveau bac + 2. Ce concours d' entrée n' offre, chaque année, qu'une petite centaine de places.
Le diplôme DPLG n'étant pas obligatoire pour exercer, il est possible de se tourner vers une autre solution. Trois écoles délivrent un titre d'ingénieur paysagiste (à bac + 5), reconnu par la commission des titres : l'ENIHP, l'ENSHAP et l'ENSNP.

Son profil :

Pluricompétence
Ses connaissances approfondies de botanique, de la physiologie végétale et de l'utilisation des végétaux se conjuguent avec des compétences en architecture, en travaux publics, en génie civil et en horticulture. Une connaissance des techniques de réalisation en maçonnerie (murets), en électricité (chauffage, éclairage), en plomberie et hydraulique (dispositifs d'arrosage) et en mécanique est parfois requise.

Les débouchès :

Une demande croissante
Le goût de plus en plus affirmé des citadins pour la nature explique l'essor de cette profession. Depuis une dizaine d'années, la loi impose que tout projet architectural soit accompagné de dessins et de photos précisant la façon dont le bâtiment va s'insérer dans son environnement immédiat. Du travail en perspective pour les paysagistes.
Privé, public et parapublic
Les paysagistes peuvent exercer à leur compte ou comme salariés dans des agences privées. La fonction publique est également pourvoyeuse d'emplois. Dernier débouché à ne pas négliger : le secteur parapublic et les CAUE (conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement).
De l'ingénieur à l'horticulteur
Le titre de paysagiste n'est pas protégé. Il regroupe des professionnels aux compétences diverses : de l'ingénieur agronome à l'horticulteur pépiniériste, du spécialiste du bureau d'études d'aménagement à l'installateur de terrains de sport et d'équipements de jeux.
Des revenus fluctuants
En libéral, les revenus dépendent de la clientèle que le paysagiste a su se constituer et des marchés qu'il a pu décrocher. Dans les collectivités territoriales, il subit également une variabilité des commandes, liée cette fois aux élections et au vote du budget.
Salaire du débutant
De 1 600 euros à 2 100 euros environ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les métiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les métiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parcours de Découverte des Formations et des Métiers
» Les Métiers et leur Histoire. Les Boulangers
» probleme tiers payant
» Pédagogie / évaluation/ programmes/ Métiers
» Métiers dans le domaine du droit de la famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Problèmes d'orientation ? :: Les rendez-vous de l'orientation :: Les olympiades des métiers-
Sauter vers: