Problèmes d'orientation ?

les élèves de l'option DP3 répondent aux questions concernant les métiers et l'orientation
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Intervention de l'armée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 01/12/2006

MessageSujet: Intervention de l'armée   Jeu 21 Déc - 5:35

Le 22 février 2007, de 14 à 16h, l'armée de terre et l'armée de l'air viennent faire une intervention au collège pour présenter les différents métiers qu'elles proposent. Les élève intéressés doivent s'incrire auprès de leur professeur principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dp3clgchene.forumpro.fr
ceciles

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Le Contrôleur de la Défense aérienne   Mer 14 Mar - 1:32

Le Contrôleur de la Défense aérienne

"Aiguilleur du ciel" militaire, le contrôleur de la Défense aérienne assure le contrôle au radar des avions militaires pendant leur phase de vol en altitude (navigation, assaut, bombardement, ravitaillement en vol, interceptions) et la surveillance de l'espace aérien national.

Depuis la salle d'opérations d'un centre radar, ce spécialiste suit les avions dont il a la charge et dialogue par radio avec les pilotes.

Il est responsable :
- De la sécurité des mouvements qu'il contrôle et de leur coordination avec les autres organismes de contrôle civils et militaires.
- De la transmission des renseignements nécessaires au bon déroulement des missions.
- Du déclenchement et de l'orientation des opérations de recherche et de sauvetage.

Ce spécialiste doit posséder une bonne connaissance de la langue anglaise, ainsi que les principales qualités suivantes: maîtrise de soi, rapidité et sûreté de jugement, esprit d'initiative, goût des responsabilités et du travail d'équipe.

En raison des responsabilités et des servitudes qu'ils assurent, les contrôleurs perçoivent une indemnité spéciale de sécurité aérienne dont le taux mensuel est fonction du grade qu'ils détiennent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélo

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Infirmier (armée de l'air)   Mer 14 Mar - 1:39

L' Infirmier vu par defense



Sous l'autorité du médecin, l'infirmier participe à la mission du Service de Santé des Armées dans les services médicaux des bases aériennes ainsi qu'auprès d'autres formations de l'Armée de l'air et de la logistique santé, ainsi que pour des missions humanitaires, en métropole et Outre-Mer.

(Recrutement de 17 à 25 ans)
Dans ce vaste domaine d'activité les tâches confiées à ce spécialiste sont très diversifiées :

- Mise en oeuvre des prescriptions thérapeutiques, de soins et de petite chirurgie au profit des malades et des blessés.
- Gestion médico-administrative du secrétariat de l'infirmerie.
- Préparation de la visite médicale journalière.
- Fonctionnement des infirmeries et gestion des matériels de santé.
- Relations avec les hôpitaux et les centres d'expertise.
- Iintervention pour l'application des règles d'hygiène et de prophylaxie.
- Action d'éducation sanitaire et formation au secourisme du personnel.
- Activités de médecine du travail, surveillance médico-physiologique du personnel navigant.
- Intervention de secours d'urgence aux aéronefs.
- Participation possible à des convoyages sanitaires aériens voire à des missions humanitaires.

La diversité des emplois possibles demande de la part de l'infirmier :
- Une grande disponibilité.
- Le goût pour le contact humain, tact et discrétion.
- Rigueur, polyvalence, et sens du travail en équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terter45

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: chef de peloton leclerc   Mer 14 Mar - 1:42

chef de peloton leclerc

Mission
Le chef de char LECLERC est engagé au combat au sein de son peloton ou en patrouille pour détecter l’adversaire, le neutraliser et détruire ses blindés lourds. Sa rapidité de décision, son sens du terrain et de l’observation, sa volonté et son sang-froid assurent le succès de la mission. Prêt à intervenir sur tous les théâtres d'opération, il crée la cohésion de son équipage, gère la vie quotidienne et la formation de ses hommes, veille à la disponibilité de son char et maîtrise les modes d'action qu’il devra appliquer au combat

Affectations
501e-503e Régiment de Chars de Combat à Mourmelon,
6e-12e Régiment de Cuirassiers à Olivet,
1er Régiment de Chasseurs d'Afrique à Canjuers,
1er-2e Régiment de Chasseurs à Verdun.


Conditions
BAC+2 à BAC+5.

Formations
Formation militaire assurée par les écoles de Coëtquidan (56) :
Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr : de 3 ans (concours à BAC+2) à 1 an (recrutement sur titre à BAC+5).
Officier sous contrat filière encadrement :4 mois après recrutement sur titre à BAC+2.
Pour tous, stage d'application d'un an à l'Ecole d'Application de l'Arme Blindée Cavalerie à Saumur (49).

Moyens
Humains :

3 sous-officiers chef de char Leclerc dont un adjoint,
4 militaires du rang «tireur - opérateur tourelle»,
4 militaires du rang «pilote».

Evolution
Chef de peloton durant 3 ans, adjoint puis commandant d’unité (80 à 120 hommes) dans un régiment blindé (4 ans).
Accès à de nombreuses responsabilités en état-major ou en régiment.

Intérêts
Commandement et responsabilités,
Participation à des missions extérieures,
Rapports humains riches et directs,
Responsabilité d'un matériel de haute technologie très performant,
Vie dynamique et sportive.

Qualités
Excellent équilibre mental,
Très bonne condition physique et goût de l’effort,
Sens des responsabilités et du commandement,
Bonne faculté d'adaptation et de réaction,
Esprit d'initiative et esprit d’équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-terter-du-45.skyblog.com
yannick

avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Lieutenant des transmissions   Mer 14 Mar - 1:44

Lieutenant des transmissions chef d’équipe en unité de recherche humaine
Mission
Le lieutenant des transmissions chef d’équipe en unité de recherche humaine a pour mission, à la tête d’une équipe spécialisée en autonomie totale et évoluant en milieu hostile, d’acquérir les renseignements militaires nécessaires aux chefs “interarmées’’

Affectations
1er Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine (1er RPIMa) à Bayonne.
13e Régiment de Dragons Parachutiste (13e RDP) à Dieuze.
Conditions
BAC+2 à BAC+5

Par concours :
Recrutement direct Saint-Cyr BAC+2 : filière scientifique souhaitable, autre filière acceptée,
Recrutement BAC+2 : filière scientifique souhaitable, autre filière acceptée.
Formations
A l’issue de la formation militaire initiale, la spécialisation comprend :

10 mois à l’Ecole Supérieure et d’Application des Transmissions de Rennes pour la formation de base au commandement d’une section de transmission (section d’exploitation, centre nodal, Poste de Commandement interarmes),
Affectation en unité de recherche pour suivre la formation complémentaire aux techniques de recherche humaine et à l’entraînement commando.

Evolution
Chef d’équipe recherche aéroportée,
Officier transmissions,
Commandant d’unité de recherche,
Officier renseignement en corps de troupe.

Intérêts
Diversité d’emploi,
Rythme d’activités parachutistes soutenues,
Stages montagne, commando,
Missions extérieures,
Ouverture sur le renseignement militaire,
Utilisation de matériels transmissions très performants.

Qualités
Une très grande stabilité psychologique,
D’excellentes qualités physiques et morales,
Le goût du dépassement de soi,
Une bonne culture générale,
Un bon bagage en langues étrangères.

YANNICK ET LIRIDON


Dernière édition par le Mer 14 Mar - 1:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jojo



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: maitre chien   Mer 14 Mar - 1:44

Maitre chien

Mission
Au sein d’un cynogroupe, le maître chien entraîne et prépare son chien à la mission, le conduit et interprète en toutes circonstances son comportement.

Affectations
Unités cynotechniques :
Lyon,
Souges,
Suippes,
Sissonne,
Coetquidan,
Camp Des Loges,
Saint-Christol,
Biscarrosse
Cynogroupes des unités de base et d'instruction des formations projetables et de soutien,Conditions
Possibilité de séjours outre-mer (ou de missions de courtes durée) :
départements et territoires d'outre-mer,
pays africains liés par la France par des accords de défense,
zones d'opérations.

niveau d'étude
BEPC à niveau BAC.

Formations
Elle s'effectue au sein d'un régiment et comporte 3 périodes :

une Formation Générale Initiale (FGI) de 9 semaines,
une Formation à la Conduite Militaire (FCM) de 2 semaines,
une Formation de Spécialité Initiale (FSI) de 9 semaines.
La partie spécifique a lieu au 132e Bataillon Cynophile de l'Armée de Terre à Suippes (51)ou dans les pelotons canins des régions terre, elle comprend :

une formation de base de « conducteur de chien » de 5 semaines,
par la suite, possibilité d'aborder des formations qualifiantes telles que :
recherche d’armes,
pistage,
recherche d'explosifs,
etc…


Evolution
Carrière Militaire du rang :

combattant cynotechnicien (conducteur de chien spécialiste en recherche explosifs),
Carrière de sous-officier cynotechnicien pour les meilleurs,
Reconversion (1 an).


Intérêts
Responsabilités,
Remplir dès le temps de paix et en permanence une mission opérationnelle,
Possibilité de séjours à l'étranger,
Facilités offertes en matière de reconversion grâce à une spécialité porteuse d'emploi.


Qualités
Esprit d'équipe,
Goût de l'effort et de la vie sur le terrain,
Disponibilité,
Sens pratique,
Connaissance des chiens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline

avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Intervention de l'armée   Mer 14 Mar - 1:48

Gendarme
Synonymes :
sous-officier de gendarmerie

Descriptif du métier
Militaire et homme de terrain, le gendarme assure la protection des individus et des biens. En ville ou à la campagne, il peut occuper différentes fonctions : sécurité et prévention routière, contrôle des conducteurs et intervention en cas d'accident. Avec une formation d'officier de police judiciaire, il enquête sur toutes sortes d'affaires, des vols aux disparitions. Affecté dans une unité spécialisée, il peut être motard, parachutiste, plongeur... Fonctionnaires du ministère de la défense, les gendarmes de carrière sont recrutés soit sur dossier et épreuves (niveau bac recommandé pour un poste de sous-officier), soit sur la base du volontariat. Avec un bac + 4, il est possible de tenter le concours d'officier de gendarmerie.

Ses activités
De multiples attributions
Toujours en uniforme, le gendarme peut exercer différentes fonctions au sein d'une unité de la gendarmerie nationale. Il peut mener des actions de police administrative. Sa mission consiste alors à surveiller le territoire et le réseau de communication (sécurité routière, sécurité des frontières, police sanitaire). Il est sur tous les fronts : surveillance des routes, prévention routière, contrôle et verbalisation des conducteurs en cas d'infraction, opérations de secours. Il participe aussi à des opérations de sécurité lors d'événements publics importants (manifestations sportives par exemple). En cas d'accident, il intervient pour aider les victimes, que ce soit sur la route , sur un chemin de randonnée ou en haute montagne.

Autre facette du métier : la police judiciaire, qui représente plus d'un tiers des activités de la gendarmerie nationale. Dans une brigade ou une unité de recherche, les gendarmes, qui ont suivi une formation d'officier de police judiciaire (OPJ), sont chargés d'enquêter sur les vols, délits, suicides, disparitions, trafics de stupéfiants... En unité spécialisée, certains gendarmes occupent des postes plus spécifiques (gendarmerie maritime, gendarmerie des transports aériens ou gendarmerie de l'armement) : plongeurs, pilotes d'hélicoptère, parachutistes, motards, spécialistes de la montagne ou maîtres nageurs sauveteurs...

En cas de crise, les gendarmes reprennent du service pour assurer la défense des intérêts de leur pays, au même titre que les autres militaires : recherche de renseignements, protection des centres vitaux, appel des réservistes... Enfin, ils font partie du cortège des militaires envoyés à l'étranger dans le cadre des missions internationales de maintien de la paix sous l'égide de l'ONU , de l'OTAN ou de l'Union européenne.

Où et comment
Dans une brigade ou en escadron
Au service de l'État, le gendarme peut être affecté dans l'une des 3 600 brigades départementales de la gendarmerie. Il intègre alors un service de recherche et d'enquête, un peloton de surveillance et d'intervention ou une unité spécialisée dans la police de la route. S'il travaille dans la gendarmerie mobile, il appartient à un des escadrons qui renforcent les effectifs en cas de manifestation ou qui assurent des missions à l'étranger. Enfin, quelque trois cents gendarmes font partie du Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN ) ou du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR ).

Au cours de sa carrière, un gendarme change souvent de lieu d'affectation. Il exerce un métier d'action et effectue des déplacements quotidiens, en voiture ou à moto. Il peut intervenir de jour comme de nuit, parfois le week-end. En binôme ou en petit groupe, il travaille toujours en équipe, sous la houlette d'un commandant d'unité. Spécialiste du terrain, il possède une fine connaissance de son secteur géographique.

Les études Formation initiale:
Niveau bac recommandé
Aucun diplôme n'est nécessaire pour passer le concours de gendarme , ni pour devenir volontaire. Toutefois, la majorité des candidats aux épreuves de sous-officier sont bacheliers. Épreuves de sélection : mathématiques, français, culture générale, tests psychotechniques et épreuves sportives. Pour les volontaires (gendarmes adjoints), la sélection comprend un test psychotechnique ainsi qu'un questionnaire de connaissances générales.

Après avoir réussi le concours, les élèves sous-officiers suivent douze mois de formation rémunérée dans l'une des six écoles de gendarmerie : dix mois de cours et deux mois de stage pratique. L'enseignement est à la fois professionnel (police judiciaire, administrative, de la route), militaire (tir et armement, tactique, télécommunications) et général (déontologie, relations humaines, accueil du public, bureautique). En fin d'année, ils décrochent le certificat d'aptitude à la gendarmerie avant d'être affectés en unité de gendarmerie. Les gendarmes volontaires suivent trois mois de cours puis ils intègrent une unité de service.

Son profil
Efficacité et sens du devoir
Au service des citoyens, le gendarme doit posséder le sens du devoir et celui des responsabilités, faire preuve d'honnêteté et d'altruisme, ressentir de l'intérêt pour le rôle de l'État. Militaire de carrière, il respecte la hiérarchie et apprécie la discipline. Au cours de ses missions, il doit exécuter des ordres, travailler dans un esprit de coopération et être capable de gérer toutes sortes de situations, parfois difficiles : accidents, décès, situations de détresse. Des qualités telles que le dynamisme, la mobilité et l'esprit de décision, ainsi qu'une bonne forme psychologique et physique sont donc vivement recommandées.

Certains métiers de la gendarmerie font appel à des compétences spécifiques. Un gendarme enquêteur dans une section de recherche, par exemple, est formé aux techniques d'enquête et aux procédures de droit pénal.

Les débouchés
Des recrutements en nombre
Quelque 103 800 personnes forment le corps de la gendarmerie nationale, dont 75 842 sous-officiers et 4 000 officiers. La fin du service militaire et l'introduction d'une armée de métier ont conduit la gendarmerie à recruter massivement, en particulier des jeunes : plus de 10 000 postes étaient à pourvoir en 2004, dont 4 000 gendarmes de carrière et 6 000 gendarmes adjoints volontaires.

Plusieurs voies d'entrée sont possibles. Première option : passer les épreuves pour devenir sous-officier de carrière (premier niveau de la hiérarchie). Second choix : s'engager à titre volontaire en tant que gendarme adjoint. On travaille alors sous les ordres d'un sous-officier pendant quatre ans, avant de devenir soi-même sous-officier ou de retourner dans le civil.

Côté rémunération, un sous-officier de gendarmerie gagne le Smic en début de carrière, mais il bénéficie d'un logement de fonction. Après quelques années, des examens internes lui permettent d'évoluer dans la hiérarchie. Il peut ainsi devenir maréchal des logis (sergent-chef ou chef), adjudant, adjudant-chef, major, ou entrer dans le corps des officiers de gendarmerie.

caroline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline

avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Intervention de l'armée   Mer 14 Mar - 1:51

Officier de l'armée de l'air
Synonymes :
Descriptif du métier
Pilotes, membres du personnel administratif ou techniciens de haut niveau, les officiers de l'armée de l'air assurent la sécurité aérienne du territoire et interviennent lors d'opérations militaires internationales. Les pilotes de chasse effectuent des missions de reconnaissance ou de défense de l'espace aérien. Les pilotes de transport acheminent troupes et matériels. Les navigateurs guident les pilotes tout au long des vols et gèrent les armements embarqués. Au sol, les officiers mécaniciens dirigent les équipes de techniciens chargés de l'entretien des avions, tandis que les officiers des bases aériennes prennent en charge le contrôle aérien, la protection des installations ou le renseignement. Les commissaires de l'air, enfin, sont chargés d'administrer la vie quotidienne d'une base aérienne.


Ses activités Opérations de défense et commandement
Les officiers assurent les missions opérationnelles de l'armée et commandent des équipes de sous-officiers.

Le pilote, fleuron de l'armée de l'air, est spécialisé dans la conduite d'un type d'avion militaire. S'il est pilote d'avion de chasse, il effectue des opérations de défense aérienne, des missions de reconnaissance ou de destruction de cibles (ponts, dépôts, centres de commandement...) en cas de guerre ou lors d'interventions militaires à l'étranger. Aux commandes d'un avion de transport militaire, il achemine troupes et matériel sur le terrain et contribue aux rapatriements sanitaires. Il peut aussi participer à des missions humanitaires ou évacuer des ressortissants français à l'étranger en cas de danger. En temps de paix, il assure le transport des passagers et le fret pour le compte des armées.

Le navigateur officier système d'armes gère la navigation et l'armement au côté du pilote. C'est lui qui calcule les itinéraires, prévoit le carburant nécessaire en fonction du trajet et donne la direction à suivre tout au long du vol. Comme le pilote, cet officier navigant utilise des techniques de pointe, du radar aux ordinateurs de bord en passant par les données satellites.

Au sol, les officiers mécaniciens encadrent les techniciens qui réparent et contrôlent les avions : mécaniciens spécialistes des outils électroniques de navigation, des réacteurs, des armements opérationnels.

Les officiers de base aérienne, quant à eux, dirigent les sous-officiers intervenant dans les autres domaines : contrôle aérien, protection et défense des installations, renseignement, instruction et encadrement, informatique, gestion et administration.

Enfin, le commissariat de l'air est le service d'administration générale des bases : conseil juridique, finances, contrôle de gestion, ressources humaines, logistique, habillement du personnel, équipement des unités en matériel et restauration. Les commissaires de l'air sont des officiers de carrière, recrutés par concours.


Où et comment À bord d'un appareil ou au sol
Les officiers de l'armée de l'air peuvent être officiers de carrière ou officiers sous contrat. Ces cadres de l'armée travaillent en majorité dans l'une des trente-six bases militaires aériennes. Il s'agit de véritables entreprises regroupant parfois jusqu'à 2 000 militaires ! On y trouve toutes les unités : opérations, soutien technique, administration du personnel, jusqu'au service médical. Selon leurs fonctions, ils exercent dans un bureau ou sur le terrain.

Un jeune lieutenant débute sous les ordres d'un commandant d'unité ou d'un chef de service, qu'il seconde. Selon son grade, il dirige des équipes de sous-officiers plus ou moins importantes (de quelques dizaines en tant que capitaine à une centaine s'il est lieutenant-colonel). La mobilité géographique des officiers est indispensable : les changements d'affectation sont fréquents, en moyenne tous les trois à cinq ans. Une intervention militaire à l'étranger peut aussi avoir lieu à tout moment.


Les études Formation initiale:
De bac à bac + 5
Pour devenir officier de carrière, il faut réussir le concours d'entrée de l'École de l'air de Salon-de-Provence. Les épreuves sont réservées aux élèves de prépaMP, PC ou PSI. Attention à la sélection : on compte 800 candidats pour 80 places en moyenne ! De solides aptitudes physiques, un excellent niveau en sport et une bonne santé sont impératifs pour réussir les épreuves. Les élèves officiers suivent alors trois ans d'études rémunérées, sanctionnées par un diplôme d'ingénieur. Les deux premières années sont consacrées à la formation militaire et sportive (instruction militaire, commandement, initiation au pilotage...), scientifique et technique, et en sciences humaines et sociales (langues, communication, histoire, géo). La troisième année est une année de spécialisation (pilote, mécanicien de l'air ou officier de base), qui se déroule dans un établissement militaire spécifique. L'officier est ensuite affecté en fonction de son rang de classement.

Il existe également des officiers sous contrat. Tous les corps d'officiers sont concernés.

Ceux qui visent le pilotage doivent posséder un bac général ou technologique et être âgés de moins de 22 ans. La sélection se fait sur la base de plusieurs tests d'aptitude au pilotage et d'une formation militaire de quatre semaines suivie d'épreuves finales de sélection en vol. Les élèves admis deviennent élèves officiers du personnel navigant (EOPN) et suivent trois ans de formation à l'École de l'air pour décrocher leur brevet de pilote (chasse ou transport).

Pour postuler dans le corps des mécaniciens et des officiers des bases aériennes il faut avoir un niveau bac + 3 et moins de 30 ans. Admission sur dossier, épreuves orales (notamment d'anglais) et entretien. Les candidats retenus suivent trois semaines de stage de formation de l'aspirant, puis une formation générale et militaire de deux ou trois mois au sein du cours spécial de formation des officiers (CSFO) de l'École de l'air. En fin de parcours, ils effectuent un stage professionnel dans leur unité de spécialisation.

Enfin, le concours de commissaire de l'air, commun aux trois armées, est ouvert aux jeunes de moins de 25 ans, licenciés en droit ou en sciences économiques, ou diplômés de Sciences Po. Ceux qui sont admis suivent deux ans de formation militaire, juridique et administrative à l'École de l'air, suivis d'une spécialisation, avant de débuter dans leurs fonctions d'administrateur en base aérienne.

Formation continue:

La formation des officiers est permanente et actualisée. Après leur passage dans les écoles de formation et de spécialisation, les officiers sont préparés à leurs différents commandements par des cours et des stages.


Son profil
Sens des responsabilités et goût du risque
Dans leur mission d'encadrement, les officiers des bases et les officiers mécaniciens sont rigoureux , organisés et savent commander leurs équipes. Être officier dans l'armée de l'air nécessite des compétences techniques pointues. Qu'il s'agisse de surveiller l'espace aérien au radar ou d'effectuer un vol d'entraînement, tous utilisent des technologies en perpétuelle évolution. Quant aux pilotes, il sont adroits , précis , concentrés et font preuve d'un calme à toute épreuve. Ils doivent être capables d'intégrer la prise de risque dans leurs missions. Enfin, une excellente forme physique s'impose pour tous, en particulier pour les pilotes.


Les débouchés
Des recrutements réguliers mais restreints
Quelque 70 000 personnes, dont environ 7 000 officiers, constituent les forces de l'armée de l'air. Les postes les plus nombreux se situent au sol : seules 4 000 personnes sont amenées à voler ! Les recrutements annuels d'officiers sont stables et limités : en 2004, 180 postes étaient à pourvoir, dont 80 officiers de carrière et 100 officiers sous contrat. Chaque année, une quinzaine d'emplois de commissaire se libèrent.

Pour entrer dans les différents corps d'officiers (pilotes, mécaniciens ou base), il existe deux possibilités : le concours d'officier de carrière, suivi de la formation de l'École de l'air, ou le recrutement en tant que contractuel, suivi de contrats à durée déterminée successifs (pendant vingt années au maximum).

À la sortie de l'École de l'air, les salaires varient. Un pilote gagne 2 300 euros brut environ par mois en troisième année d'études, un officier non navigant 1 800 euros. La solde d'un officier sous contrat s'élève à 1 700 euros par mois avec le grade de sous-lieutenant. Au bout d'un an d'expérience, il est nommé lieutenant. Par la suite, les échelons se gravissent du fait de l'ancienneté, par promotion ou concours interne : lieutenant, capitaine, commandant, lieutenant-colonel...


julie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline

avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: caroline   Mer 21 Mar - 1:18

Engagé Volontaire de l'Armée de Terre (EVAT)


L’Engagé Volontaire de l’Armée de Terre (EVAT) est un homme ou une femme d’action, qui doit savoir allier compétence, efficacité et rigueur, tout en ayant le goût de la vie en collectivité. L’objectif poursuivi par l’armée de terre est de recruter des personnels d’exécution sous contrat de durée variable.

Pas de diplôme à CAP ou BEP (Catégorie C)


caroline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline

avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Officier de l'Armée de l'Air   Mer 21 Mar - 1:21

Officier de l'Armée de l'Air

Fonctions et Postes Pilote de chasse, Officier mécanicien, Officier de contrôle aérien, Encadrement
Filières d'Emploi Technique, Défense - Armée
Niveau d'études requis Niveau BAC+3 minimum (Catégorie A)
Type de Concours Réservé aux Non Fonctionnaires (Externe)

hawa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline

avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Sapeur-Pompier de la Ville de Paris   Mer 21 Mar - 1:23

Sapeur-Pompier de la Ville de Paris

Fonctions et Postes Soldat du feu, Secours aux victimes, Pompier
Filières d'Emploi Police - Sécurité, Défense - Armée
Niveau d'études requis Pas de diplôme à CAP ou BEP (Catégorie C)
Type de Concours Réservé aux Non Fonctionnaires (Externe

caroline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caroline

avatar

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Infirmier des Services Médicaux du Ministère de la Défense   Mer 21 Mar - 1:24

Infirmier des Services Médicaux du Ministère de la Défense

Fonctions et Postes Suivi des traitements médicaux, Prévention et santé, Infirmier ou infirmière, Infirmier des services médicaux du ministère de la Défense, Encadrement d'une équipe médicale, Animation des actions de prévention sanitaire, Animation des actions de formation sanitaire
Filières d'Emploi Médico-social, Défense - Armée
Niveau d'études requis Niveau BAC à BAC+2 (Catégorie B)
Type de Concours Ouvert à tous (Externe et Interne)

hawa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rafael

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: sous officier de l'armée de l'air   Mer 21 Mar - 1:57

SOUS-OFFICIER DE L'ARMEE DE L'AIR



SES ACTIVITES:

Les sous-officiers peuvent se spécialiser dans cinq grands domaines :
-Les operations aeriennes
-Le renseignement
-La mecanique
-La securite et la protection
-Les activites de soutien et de support
Spécialisé dans les transmissions, le sous-officier reçoit, déchiffre les messages dans les centraux radiotéléphoniques ou télégraphiques. Expert du renseignement, il examine les photographies aériennes, les communications radio en langues étrangères ou enregistre les signaux électromagnétiques. En mécanique, il prend en charge l'entretien des moteurs ou de la structure des aéronefs, la maintenance des systèmes et matériels électroniques (radars ,...), le suivi technique des armements de bord conventionnels et nucléaires. Quant à la protection de la base aérienne, elle est assurée par les fusiliers commandos et par les sous-officiers spécialisés en sécurité incendie et en sauvetage.
Pour surveiller le ciel les sous-officier sont chargésde reperer et d'identifier tous les appareils qui pénètrent dans l'espace aérien, tandis que le contrôleur de défense aérienne suit les avions au radar pendant leur vol de haute altitude. Dans une tour de contrôle, les contrôleurs aériens et météorologistes veillent au bon déroulement de l'atterrissage et du décollage des avions militaires.


LES ETUDES:
Pour devenir sous-officier masculin et féminin de l'Armée de l'air, il faut avoir entre 17 et 23 ans, justifier d'un bac ou d'un bac+2 et passer des épreuves de sélection (français, anglais, électricité, mécanique...). En moyenne, un candidat sur trois est retenu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terter45

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Intervention de l'armée   Mer 28 Mar - 0:30

sous-officier de l'armé de terre

Mission
Au sein de son équipage, ce sous-officier expérimenté commande l'équipage du VAB (Véhicule Avant Blindé) de reconnaissance Nucléaire Biologique Chimique (NBC) en vue de participer aux missions de reconnaissances de zones contaminées.
Conditions
BAC.

Formations
Cette fonction s’adresse aux sous-officiers qui sont déjà titulaires d’une formation spécialisée de 1er niveau en défense NBC option « reconnaissance mobile embarquée ».
La formation de 2° niveau dure 8 semaines au Centre de formation de la Défense NBC (CDNBC) de Draguignan.

Moyens
Matériels :
Véhicule Avant blindé de Reconnaissance NBC ( VAB RECO NBC).

Evolution
Chef de patrouille de reconnaissance NBC,
Instructeur spécialisé au centre de formation de la défense NBC (CDNBC),
Carrière d’officier pour les meilleurs.

Intérêts
Commandement d’un équipage et d’un véhicule très spécialisé,
Responsabilités importantes et diversité des missions à conduire,
Opérations extérieures (missions de courtes durées en ex-Yougoslavie) ou intérieures.

Qualités
Aptitude à travailler en équipe en atmosphère confinée,
Goût pour les responsabilités,
Goût pour le travail technique.


jean-baptiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.le-terter-du-45.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intervention de l'armée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intervention de l'armée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Uniformes de l'Armée Espagnole
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde
» La Grande Armée en quelques chiffres
» Intervention auteur de romans policiers college
» Ordre de bataille de la Grande Armée à Austerlitz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Problèmes d'orientation ? :: Les rendez-vous de l'orientation :: Autres rendez-vous-
Sauter vers: